D'où venons-nous?

Le projet Lanaupôle Fibres prend ses origines d’une demande de l’ancien Office de producteurs de tabac jaune du Québec (OPTJQ) pour aider les anciens tabaculteurs à se tourner vers de nouvelles cultures.  Depuis, des années d’efforts ont été consacrées par les acteurs des différents paliers à la conception d’une filière agro-industrielle qui tient compte des besoins de la région et de la province, tout en misant sur l’expertise et les compétences de production et de transformation de Lanaudière et des régions avoisinantes. 

 

Notre principal objectif

Depuis sa création, l’objectif principal de Lanaupôle Fibres vise d’une part, à mettre sur pied une filière permettant la valorisation complète des plantes à fibres dans la région de Lanaudière afin de répondre aux besoins de reconversion des terres et, d’autre part, permettre une évolution du secteur industriel et agricole, le tout consistant en : 

  • un regroupement de producteurs constitué d’anciens producteurs de tabac jaune et de nouveaux producteurs agricoles;
  • des essais agronomiques, de récolte et de stockage de biomasse et au développement de produits alimentaires;
  • le déploiement d’une unité d’expérimentation de transformation de la biomasse dans Lanaudière qui reçoit et défibre les plantes produites par les producteurs régionaux et servant aussi de centre de recherche, de développement et de démonstration;
  • un processus de partenariat avec des entreprises et des chercheurs pour le développement de matériaux et co-produits (papier, plastique, béton, isolant, textile, etc…);
  • un organisme accrédité : « Lanaupôle Fibres » responsable de la coordination et des contacts avec les divers paliers de gouvernements, les associations concernées et avec les particuliers qui voudront investir pour le développement de produits et la mise en place des infrastructures dans ce secteur.

 

Le chanvre industriel

La première plante à fibres d'intérêt pour Lanaupôle Fibres est le chanvre industriel.  Reconnue pour des applications industrielles, cette plante est présente dans le secteur des composites depuis bon nombre d’années en raison de ses propriétés mécaniques et chimiques notamment dans le secteur de l’automotive. 

Comme culture de rotation, elle est un excellent précédent au blé ou au soya. La culture laisse une terre propre, ameublie en profondeur, saine, libérée de bonne heure (sauf en cas de culture battue pour la graine) et permet de rompre le cycle parasitaire. Elle ne réclame aucun fongicide, insecticide ou herbicide. 

 

 

 

Pour de plus amples renseignements, contactez-nous!